Chargement...

Passerelle en danger

À Saint-Brieuc, il y a la Passerelle, scène nationale, et l’autre passerelle, dessinée par Harel de la Noë, qui relie le quartier de Robien au Centre ville. Cette dernière est un sujet de discorde depuis plusieurs semaines, puisque destinée à être démontée et remplacée ultérieurement dans le cadre de le rénovation du quartier de la gare. Une pétition a été mise en place par le Collectif robiennais d’initiatives citoyennes (Cric) pour sauver « un 0uvrage faisant partie du patrimoine briochin et costarmoricain ». Un autre collectif, le Comité d’animation de Robien (Car) s’est mobilisé ces dernières semaines pour dire adieu à la passerelle de façon poétique, avec notamment un poème « Ciao passerelle » écrit par Gaspard Verdure sur les marches menant à cette fameuse passerelle :

J’en ai vu des pieds / des laids des beaux / des tout crottés / et des pieds bots
J’en ai vu des pieds / de fée de gros / de charcutiers / et de nabots
J’en ai vu des pieds / bleu indigo / blancs noirs ambrés / goût abricot
J’en ai vu des pieds / des godillots / des pump stylés / et des sabots
J’en ai vu des pieds / de cachalots / de gros minets / et de manchots
J’en ai vu des pieds / sans broncher mot / j’ai supporté / tous ces kilos
J’en ai vu des pieds / je suis KO / l’heure a sonné / du grand repos

One thought on “Passerelle en danger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :